Retour à la grille

On x MoMA PS1 : Nova Class Ép. 2 – La communauté fait la force

Le deuxième épisode de On x MoMA PS1 Nova Class porte sur l'aspect qui donne à chaque ville son caractère unique : la communauté. La communauté est ce qui permet à New York de se démarquer auprès d’artistes du monde entier. Puisant sa force et son énergie dans un souci de mouvement et de créativité, la communauté locale est plus qu’une source d'inspiration pour les créatifs de New York – elle éveille la puissance de la volonté humaine.

 

Après des mois d’isolement, les New-Yorkais ressentent petit à petit leur ville s’éveiller. La fin de l’hibernation de la vie publique et de la culture qui se traduit actuellement par une avalanche d’énergieretrouvée mais également nouvelle pour les artistes et créatifs de New York. 


 

Avec une influence palpable sur la ville et ses habitants, les esprits créatifs du MoMA PS1 contribuent à la culture et en profitent en même temps. Parce que pour eux, s’entourer des bonnes personnes est ce qui les fait avancer. 

 

« Je pense qu’aucun artiste ne choisirait de vivre dans une ville comme New York où tout est dix fois plus cher qu’ailleurs, si ce n’était pour sa communauté et les gens, le groupe d’artistes qui s’y trouve. »

 

Marie Karlberg / Photo : Alice Plati
Sazón Department / Photo : Alice Plati

 

Aujourd’hui, alors que New York connaît son printemps culturel, le MoMA PS1 se concentre sur les nombreuses occasions potentielles de rassembler les artistes et les communautés. Après avoir été organisé en ligne, leur programme musical Warm Up, par exemple, a de nouveau été organisé en personne. Ainsi les New-Yorkais peuvent enfin suivre le flux offert par leurs artistes locaux préférés après des mois d'écoute en solo dans leurs appartements.


 

Parmi les artistes impatients d’enfin faire bouger les gens en personne, se trouve le fougueux collectif Sazón Department. À tour de rôle derrière les platines, ils réalisent maintenant le privilège d'être là-haut et de pouvoir faire ce qu'ils aiment. 

 

« J'avais vraiment l'impression que nous devions en quelque sorte non seulement renaître, mais aussi intensifier nos efforts et vraiment être là pour notre communauté. »

 

 

Conscient d’avoir la responsabilité de faire revivre la scène nocturne de New York, le collectif de DJ a également été témoin de toute l’énergie refoulée dans la foule depuis la fin du confinement. Il semble que la liberté retrouvée de bouger, danser et voir des gens ait éveillé en eux quelque chose qui était en sommeil et attendait d'être libéré – la volonté humaine.

La Cloudnova
La sneaker édition limitée pour de l'énergie toute la journée dans les environnements les plus urbains.
Voir les couleurs et détails

Et la volonté humaine est ce qui crée la magie sur les platines et le dancefloor - exactement ce pour quoi Sazón Department veut utiliser sa plateforme. Ce qu'ils voient chaque fois qu’ils font vibrer le dancefloor avec leurs sons latino-électroniques ? Un espace sûr pour que chacun puisse pleinement saisir la musique, le mouvement et soi-même.

 

« Vous ne créez pas seulement pour vous-même. Vous créez pour que d’autres personnes fassent l'expérience de votre art et s’en imprègnent. » 

 

Sazón Department / Photo : Alice Plati

 

Alors que Warm Up redynamise le mouvement sur les hanches légendaires de New York, un autre événement clé domine le paysage du MoMA PS1 alors que le centre d'art se prépare pour l'une de ses plus grandes expositions à ce jour : Greater New York. 


 

Cette célébration d’artistes basés à New York mettra en lumière ce qui se prépare au sein de la communauté et de ses esprits créatifs. Parmi les nombreux contributeurs, l’artiste d’après-guerre et contemporaine Marie Karlberg. Utilisant le cinéma pour trouver continuellement des défis, l’artiste trouve beaucoup de valeur dans le mouvement - votre propre expression personnelle, sans utiliser de mots. 


 

Le mouvement ne se limite cependant pas aux films de Marie. Partout dans la ville, quelque chose change, les choses évoluent et s’adaptent à la nouvelle énergie véhiculée par la reprise de la culture et de la vie sociale.

 

« On a l’impression qu’il se passe quelque chose de nouveau. Parce que tout le monde est passé par là, cette folie est encore d’actualité. Mais c'est aussi excitant et je suis positive pour l’avenir. »

 

Marie Karlberg / Photo : Alice Plati

 

« Pour moi, la raison pour laquelle je suis une artiste et fais ce que je fais, c’est le dialogue, ce sont les autres, ce sont les artistes et mes situations, mon environnement à nouveau. »
 

La créativité s’épanouit dans les milieux où se mêlent les esprits créatifs, comme à New York. Pour Marie Karlberg, ce qui motive la création de l’art, c’est d’inspirer les autres à travers le cinéma, et le mouvement vient de l'énergie dégagée par les autres artistes et ceux qui viennent s’immerger dans l’art. Un autre exemple parfait de la symbiose fructueuse entre les artistes new-yorkais et la communauté, qui renforce et nourrit les deux de manière égale.

 

 

Qu’il s’agisse de trouver une nouvelle énergie à partir des mêmes sources qu’avant ou de trouver de nouvelles sources, ce qui compte le plus, c’est que l’énergie retrouvée soit restituée aux communautés qui la fournissent. Parce que ce cycle d’inspiration trouvée et transmise aux autres doit continuer. Marie Karlberg et Sazón Department ont compris leur rôle, en tant qu’artistes, d’éveiller la volonté de leur public. Peu importe que ce soit à travers la musique, la danse, le cinéma ou une autre forme d’art, tant que l’énergie revient dans la communauté, chaque artiste fait ce qu’il faut.

Inscrivez-vous à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez la Politique de confidentialité de On.