Retour à la grille

Guide de l’aventure urbaine : Paris

L’équipe de Les Others aime le plein air, mais vit et travaille dans la capitale française. Nous découvrons comment ils font vivre leur âme d’explorateur en ville, et la ville de Paris sous une nouvelle perspective.

 

Alors que les villes se développent, la frontière entre la pleine nature et l’environnement urbain devient de plus en plus floue. Et le désir de trouver le calme dans la nature se renforce. Et, même si nous avons envie de nous évader dans les grands espaces, il ne fait pas de doute que la société est souvent basée dans les villes. Pour beaucoup d’entre nous, notre travail est en ville. C’est là où se trouvent notre famille et nos amis. C’est là où se déroule une grande partie de la vie. En fait, l’ONU prévoit que 68 % de la population mondiale vivra dans des zones urbaines d’ici 2050.  

 

Alors, que faire ? Attendre patiemment les escapades du week-end et seulement survivre à la vie urbaine pendant la semaine de travail ?  Nos amis de la publication d’aventure Les Others ont une autre philosophie. Une équipe passionnée du plein air, de l’aventure et des voyages, pourtant basée dans le rythme effréné du centre de Paris, nous leur avons demandé comment ils faisaient. Chaussés de la nouvelle Cloud Hi, ils nous ont montré que tu peux trouver l’aventure partout, et ce que Paris a à offrir lorsque tu suis ton instinct d’aventurier(e) pour explorer la ville à pied. 

 

Découvre l’équipe de Les Others

 

 

Le guide de l’aventure urbaine à Paris

Ce guide a d’abord été publié sur LesOthers.com

 

L’aventure urbaine : en voilà un sujet d’article étonnant pour un média prônant la déconnexion et l’aventure en pleine nature ! Chez Les Others, on est constamment animés par cette envie de quitter le tumulte citadin pour retrouver le calme de la nature, que ce soit à quelques kilomètres de Paris ou dans des contrées bien plus lointaines.

 

Mais la nature n’est pas seulement un endroit dans lequel on aime se retrouver pour pratiquer nos activités préférés : c'est aussi un élément indispensable à la bonne marche de Les Others. On s'y vide la tête, on se repose les méninges et on recharge les batteries. Des moments essentiels à tout esprit créatif. Sans nature, pas d’inspiration, et sans inspiration, pas de magazine, de podcast ou d'idées fraîches, pour vous évader à votre tour.

 

Malheureusement, les impératifs du quotidien nous empêchent bien souvent de prendre le temps nécessaire pour s’échapper en pleine nature avant le début d'un projet. Comme beaucoup de citadins souhaitant concilier outdoor et vie urbaine, on s'offre autant que possible des parenthèses dans nos emplois du temps surchargés.

 

Alors oui, mousquetonner le dernier point d’une longueur dans une salle parisienne ne vaut pas la pose d'un relai au sommet d’une voie dans le Verdon et parcourir 10 kilomètres à vélo sur les berges de la Seine ne vous procurera pas le frisson des pentes du mont Ventoux. Mais, après tout, quand on sait se contenter de peu et adopter le bon état d'esprit, les bienfaits de l’aventure urbaine se font très vite ressentir. C'est tout dans la tête, comme on dit.

 

Voici donc notre suggestion d'activités pour s'offrir un petit moment de déconnexion et vivre la ville sous le signe de la nature et de l’aventure.

 

1. Travailler ses jetés à MurMur Pantin

 

L’escalade est sûrement l’un des sports les plus complets, bénéfique pour le corps comme l’esprit. Même si la tendance est aujourd’hui à la pratique du bloc (plus accessible et ludique lorsqu’on débute), on vous conseille de vous mettre à la voie : vous vous trouverez mieux préparer à la continuité des longueurs en falaises et aux manoeuvres de cordes, tandis que la hauteur et l’espacement entre les points d’assurage vous feront gagner en engagement, concentration et courage.

 

La bonne nouvelle ? Les salles d'escalade et les gymnases se multiplient, et il en existe peut-être déjà dans votre quartier. Pour nous, le plus simple est d’aller chez MurMur, du côté de Pantin, dont on apprécie le nombre et la diversité des voies. Des dalles bien techniques aux surplombs avec gros bacs, tous les styles y sont comblés.

 

MurMur Pantin, 55 rue Cartier Bresson, 93500 Pantin.

 

2. Se faire la main verte chez Plein Air

 

Friches, jardins partagés, potagers communs... Les bulles de nature préservée se multiplient au coeur des villes. Si vous en avez marre des odeurs de pots d’échappement parisiens, venez respirer chez Plein Air, une ferme florale de 1 200m² nichée au pied du réservoir de Belleville. Sans pesticide, insecticide ou engrais chimique, la méthode de culture employée ici allie bio-dynamie et utilisation des micro-organismes efficaces, pour une floriculture pleinement respectueuse de l’environnement. Vous pourrez rencontrer Masami, agri-designeuse, qui se fera un plaisir de vous faire visiter son petit paradis plein de parfums et de couleurs, et partager avec vous sa passion des fleurs.

 

Plein Air Paris, 40 rue du Télégraphe, 75020 Paris.

 

3. Changer de braquet sur les nouvelles pistes cyclables

 

Métro bondé, axes routiers bouchés... Le trajet matinal parisien est souvent synonyme d’oppression et de bruit. Privilégier le vélo, c’est bon pour la planète, bon pour la santé, et ça permet de (re)découvrir Paris sous un angle nouveau. Bonne nouvelle ici aussi : avec son grand plan vélo, la ville investit pour offrir de plus en plus de pistes cyclables sécurisées et à double sens, du Nord au Sud et d'Est ou Ouest. N'hésitez pas à vous éloignez des axes principaux pour trouver votre propre chemin et transformer chaque déplacement du quotidien en un moment privilégié.

 

4. Développer sa pleine conscience, jour après jour

 

Ici pas d’exploration de la ville et des ses alentours. C'est une aventure intérieure que l'on vous propose. À travers le yoga ou la médiation, on peut chaque jours apprendre à écouter son corps et son esprit. Si ces moments hors du monde ont un effet bénéfique sur le niveau de stress et le sommeil, ils permettent aussi développer son esprit créatif . Face à un problème, le principe de non-jugement au cœur de la pleine conscience démultiplie le champ des possible. Être attentif à l’instant présent permet de remarquer toutes ces petites choses qui nous échappent habituellement et nourrissent notre créativité. Et c'est scientifiquement prouvé ! Alors que ce soit avant le café du matin, quand le soleil va se coucher ou en pleine journée, on prend le temps de s'arrêter et de respirer.

La Cloud Hi Monochrome
La performance toute la journée en couleurs tranchées en blocs.
Voir les couleurs et détails

 

Questions-réponses

 

Vous aimez tous explorer la nature. Comment gardez-vous ce sentiment d’aventure et de calme qu’elle vous procure lorsque vous rentrez en ville ? 

Solène : C’est clair que ce n’est pas toujours facile, en particulier dans une ville comme Paris où il y a peu d’espaces verts. Mais j’essaie de passer autant de temps que possible dehors. J’essaie de ne pas prendre le métro, je travaille en dehors du bureau dès que je peux, je m’assois sur un banc dans le parc ou sous un arbre. Parfois je fais une séance de yoga dehors. J’essaie de maximiser les activités que je peux faire à ciel ouvert. 

 

Damien : Idéalement, je ne reste jamais trop longtemps en ville et je pars assez souvent dans la nature. Mais parfois, la vie en décide autrement et si ce n’est pas possible, je cours, je cours beaucoup. Pour moi, c’est comme un tonifiant qui améliore aussi bien ma santé mentale que physique. 

 

Nicolas : Bien évidemment, travailler pour Les Others dans un environnement qui est directement lié aux sujets du plein air et aux personnes qui aiment la nature aide vraiment à conserver une âme d’aventurier. J’essaie aussi de conserver une routine, courir et sortir autant que possible. 

 

 

Comment arrivez-vous à allier un programme de travail chargé et l’aventure urbaine ? 

Thomas : Être père, en couple, et avoir un boulot chargé me pousse à être plus créatif pour trouver ces aventures urbaines. Récemment, j’ai décidé de changer tous les jours mon itinéraire à vélo pour aller travailler. Parfois, je perds cinq minutes, mais ça me permet de redécouvrir des quartiers de la ville et de casser la routine de mon trajet du matin. 

 

Baptiste : Je cours tard le soir, il fait plus frais en été et il y a moins de circulation et de pollution. Pour moi, la course c’est de la méditation en mouvement. Adopter cette approche méditative de la course a aussi un double avantage : ça revigore à la fois le corps et l’esprit. 

 

Vous décrivez l’aventure urbaine comme « reprendre son souffle ». Quels sont les avantages à prendre le temps de trouver de l’espace dans un environnement chargé ? 

Martin : Je suis une personne très dynamique, je suis toujours pressé. Reprendre mon souffle (comme une petite séance de bloc au milieu de la journée) m’aide à rester calme, à me vider la tête. Quand je reviens, je me sens plus efficace. Je rencontre aussi des grimpeurs qui partagent les mêmes passions et intérêts, ce qui me donne l’occasion d’avoir des discussions intéressantes à la salle de sport, et d’en tirer des idées qui améliorent mon travail. 

 

Nicolas : Certaines personnes trouvent l’inspiration sous la douche, j’ai souvent des révélations en courant.

 

Quand je prends le temps de sortir et de courir, je lâche prise. C’est à ce moment-là que j’ai de nouvelles idées. 
 

Qu’est-ce qui fait de Paris un lieu spécial pour l’aventure urbaine ? 

Baptiste : C’est vallonné ! Damien, Baptiste et moi vivons dans le quartier de Montmartre. Quand on se retrouve pour courir, on ne court pas seulement sur du plat, mais on prend aussi de la hauteur. C’est pratique si tu te prépares pour la course en montagne. Tu peux facilement avoir 3 à 400 mètres de dénivelé en une course, soit en montant beaucoup d’escaliers, soit en prenant des routes escarpées. Le seul inconvénient de Montmartre, c’est que tu dois zigzaguer entre les touristes. 

 

Thomas : On a de plus en plus de grandes pistes cyclables, ce qui montre qu’on est sur la bonne voie. Quand on parle de Paris, je pense aussi à ce qu’on appelle le « Grand Paris », un grand projet qui inclut la banlieue parisienne et pas seulement le centre-ville. Il faut voir au-delà du périphérique, vers des lieux où tu peux trouver des canaux, des parcs et de nouvelles possibilités. Paris est vraiment bien pour le vélo et l’aventure urbaine. 

 

 

Quelles sont vos recommandations pour quelqu’un qui recherche plus d’aventure dans la jungle urbaine ? 

Martin : Essaie de trouver des activités que tu peux faire seul(e). Pour moi, c’est le bloc. C’est plus simple d’avoir ces petits moments où tu « reprends ton souffle » quand tu ne dépends pas des autres. 

 

Damien : Avance ton alarme d’une heure. Comme ça, tu découvriras la ville quand tout le monde dort encore : un terrain de jeu désert pour les grandes aventures urbaines. 

 

Inscrivez-vous à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.