Retour à la grille

L’OAC marque l’histoire à Boston

Les coéquipiers de l’OAC Oliver Hoare et George Beamish ont pulvérisé leurs propres espoirs d’avant-course en établissant tous deux des records nationaux sur le 5 000 m en salle, respectivement pour l’Australie et la Nouvelle Zélande, pour parvenir à la première et deuxième place au cours d’une soirée historique pour l’OAC à Boston.

 

L’OAC est de retour et bat des records. De nouveaux records.

 

Après quelques longs mois loin de la compétition, le duo de l’OAC Olli Hoare et George « Geordie » Beamish se sont rendus à Boston avec pour objectif de courir vite. Mais même eux ont été surpris par leur vitesse. Mission plus qu’accomplie.

 

« Il y a quelques semaines, nous étions remplis de doutes. Les bons jours, nous espérions un 13:20 s [pour un 5 000 m]. Mais nous avons décidé de nous entraîner un peu ensemble et nous nous sommes surpris », déclare Olli.

 

 

La dernière compétition d’Olli était aux Jeux olympiques en septembre, tandis que pour Geordie, cela remonte à encore plus loin : sa saison estivale s’était terminée en août. Le Boston University Season Opener est connu pour ses temps frappants et même si cette rencontre est principalement dominée par des athlètes étudiants, le fait qu’elle se déroule en décembre la rendait parfaite pour sortir un peu de la difficulté de l’entraînement hivernal. Le duo de l’OAC y est allé pour tester sa forme physique et voir ce que donnaient les kilomètres qu’il avait accumulés.

 

« À l’université, je partais en compétition toutes les deux semaines, donc c’était facile de rester motivé », explique Geordie. « Mais si vous terminez en septembre et que vous n’avez plus de compétition avant février, c’est difficile de sortir tous les jours. L’ajout de cet évènement au calendrier début décembre nous a permis de rester sur le droit chemin ces dernières semaines. »

 

Joe Klecker, membre de l’OAC et athlète olympique au 10 000 m, a donné le rythme au duo sur 3 000 des 5 000 m. Il a fait un excellent travail et a permis à Olli de franchir la ligne d’arrivée en 13:09.96 pour battre le record australien en salle de 26 secondes. La qualité de la performance d’Olli ne doit pas être sous-estimée : il est devenu le quatrième australien seulement à passer sous les 13:10. Son nom s’ajoute désormais à la liste des légendes australiennes de la course de distance.

 

Juste derrière Olli, Geordie a également marqué l’histoire en pulvérisant son dernier tour en 26"25 pour finir à la deuxième place, faisant ainsi d’une pierre deux coups pour l’OAC. Avec son temps de 13:12.53, il marque un nouveau record en salle pour la Nouvelle Zélande et enregistre le deuxième temps le plus rapide sur 5 000 m pour un néo-zélandais – en salle ou en extérieur.

 

Olli s’est peut-être imposé dans la bataille pour le record d’Océanie, mais il sait que Geordie n’est pas loin derrière !

 

 

« Tu [Geordie] arrivais, c’est pour ça que j’étais totalement terrifié ! »

 

Blague à part, grâce à des mois passés ensemble à traverser des moments difficiles d’entraînement, c’est dans le plus grand des respects que ce duo s’affronte. Une approche qui a clairement payé pour chacun.

 

« Nous avons plus ou moins passé les huit dernières semaines ensemble, chaque entraînement, chaque course facile. Nous avons épuisé les sujets de conversation il y a déjà des semaines ! », plaisante Geordie.

 

« Nous avons le meilleur groupe et la meilleure alchimie qu’il soit possible d’avoir », ajoute Olli. « Réussir à rester en bonne forme et conserver une régularité nous permet réellement d’aller là où nous voulons. »  

 

Mais ce n’est que le début pour ce duo : après avoir dépassé les attentes à Boston, ils exploiteront cet élan et cette excitation pendant leur prochain bloc d’entraînement de préparation aux Millrose Games en janvier. Ne soyez pas surpris de les voir encore briller sur la piste.

 

Inscrivez-vous à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez la Politique de confidentialité de On.