Retour à la grille

Au sommet de la performance : nos dernières technologies misent à l’épreuve

En quête de performance, notre équipe R&D est partie pour le parcours de la course de l’UTMB pour tester nos dernières innovations. Rejoint par deux nouveaux athlètes On et ambassadeurs de la marque de longue date, lis la suite pour voir si ces avancées du labo ont reçu le label de qualité des Alpes.

 

En quête de performance, notre équipe R&D est partie sur le parcours de la course UTMB® avec les athlètes On et des ambassadeurs de longue date pour tester nos dernières innovations en matière de développement produit. Avec les Alpes comme terrain de terrain de jeu ultime, l’équipe s’est préparée et s’est mise route avec un seul objectif en tête : mettre la technologie à l’épreuve.

 

«  Nous travaillons avec nos athlètes pour développer les produits. L’objectif est de créer des chaussures sur-mesure pour eux si nécessaire et d’échanger autour de leurs impressions, dans le but d’améliorer ainsi nos chaussures de trails. Les retours des athlètes nous permettent d’avoir des informations précieuses, du terrain, sur les différentes façons qui peuvent nous aider à optimiser nos produits. »

- Kevin Dellion, responsable du Sports Science

 

Bien que L’UTMB® n’ait pas eu lieu cet été avec les récentes restrictions, cela n’a pas empêché notre équipe de faire sa propre version en relais mixte. Le parcours de 168 kilomètres et 10 000 mètres de dénivelé positif fait le tour du majestueux Mont-Blanc.

          

 

L’équipe était composée d’ambassadeurs de longue date, Marine Chalaye et Emmanuel Gault, et deux nouveaux athlètes On, Marion Delespierre et Antoine Charvolin. Le groupe s’est divisé le parcours en quatre sections et s’est lancé pour le tout premier On TMB Challenge.

 

La performance axée sur la technologie

         

 

Le relais a duré 20 heures et 55 minutes, durant lesquelles les athlètes et produits auront été mis à rude épreuve. Mais alors, qu’a appris notre équipe R&D ? 

 

« Nous recueillons les données du labo au préalable, mais nous devons ensuite aller sur le terrain et et faire courir nos athlètes dans les chaussures afin de tester comment elles réagissent. Lorsqu’on parle de trail running longue distance, il faut considérer le changement de volume de l’avant du pied après beaucoup de temps passé dans la chaussure et à différentes altitudes. 

 

L’amorti et l’absorption sont aussi des éléments important à tester. Nous travaillons toujours pour proposer plus de confort sur les longues distances en améliorant et en repensant les éléments Cloud de la semelle. Notre technologie CloudTec® absorbe les chocs de l’attaque talon, garantissant ainsi une protection totale de l’impact. »

 

Nous passons beaucoup de temps au labo à conceptualiser de nouvelles façons d’améliorer la performance des produits et des athlètes. Alors, on apprécie aussi pouvoir sortir dans les montagnes pour les vrais tests. 

                 

Un challenge TMB réussi à la fois pour l’équipe R&D et pour nos athlètes.
La Cloudventure Peak
La chaussure de compétition de trail nouvelle génération ultra-légère équipée de Missiongrip™ pour une accroche sur les pentes alpines difficiles et de la CloudTec® pour un amorti intelligent en descente sur les longues distances.
Maintenant disponible en Black | Rock

Dernièrement, deux nouveaux athlètes trail ont rejoint l’équipe On…  

 

Notre docteur des descentes
Médecin de profession, trail runner par passion, Marion Delespierre aime repousser les limites. C’est en cherchant une activité qui lui permettrait de se vider la tête après de longues journées à l’hôpital qu’elle a découvert le trail. En terminant 3ème des 90km du Mont Blanc en 2018, Marion se fait gentiment un nom sur le circuit.
En savoir plus
The Flying Frenchman
Antoine Charvolin est un jeune espoir dans le milieu du trail. Il a remporté le Young Trail Challenge 2017 et a pris la deuxième place du Trail des Aiguilles Rouges 2019. Mais il n’y a pas que sur les sentiers qu’il est une flèche : Antoine suit actuellement des études d’ingénieur à Grenoble, en France.
En savoir plus

 

Nous avons discuté avec Marion et Antoine pour découvrir comment s’est passé le weekend de test et de course dans les Alpes.

 

On : Comment tu te prépares pour ce genre de projet?

 

Marion : Prévoir des séances en montagne pour travailler le dénivelé. A la fois en velo et en course à pied. Utiliser le materiel qui servira le jour J ainsi que tester son alimentation en course pour éviter les mauvaises surprises le jour J. Après il faut une belle organisation logistique en amont. 

 

Antoine : D’un point de vue physique, il faut d’abord être capable de courir une telle distance. Donc en amont il faut faire des séances d’une longueur et dans un terrain similaire. Le corps s’habituera ainsi à courir longtemps subir les chocs à répétition etc  à devoir s’alimenter dans l’effort etc. Cependant le plus gros du travail est peut être logistique : préparer le parcours gis, les points de ravitaillement, l’organisation des vans…

 

Comment t’alimentes-tu pour aller au bout de ce genre de projet ? 

 

M : Je ne change pas beaucoup mon alimentation en amont. Je veille juste à avoir une bonne charge glucidique et j’évite les crudités avant le départ. Durant l’épreuve j’ai beaucoup de mal à manger régulièrement, c’est mon gros point faible... Je peux courir des heures sans manger mais cela pose soucis pour des épreuves longues… Je me force donc à manger par petites quantités, régulièrement, et des choses faciles à digérer.

 

A : Pour courir longtemps, je dois faire attention à deux choses : la première est de ne pas aller trop vite, la seconde est manger tout le temps. sur ce genre de projet il faut donc prendre gare à ne pas laisser un trop grand intervalle sans apport calorique, et manger avant d’avoir faim (personnellement je mange toute les 40minutes, des choses variées mais qui doivent etre très digestes). Pareil pour l’hydratation (500ml par heure, avec des sels minéraux).

 

Comment s’est passé ton relais ?

 

M : C’est un tracé qui correspond à une course qui me fait rêver et que j’espère un jour réaliser seule. Le partager avec le team restera un souvenir magnifique et je suis sûre que le jour où je m’élancerai seule sur cette course je penserai à tous ces moments qui me donneront la force nécessaire pour le réaliser de belle manière.

 

A : Le tour du Mont Blanc est un chemin mythique (comme la montagne dont il fait le tour). Le boucler en moins de 24h là ou il faut normalement une dizaine de jours, c’est juste génial. On a traversé tellement d’endroits superbes en si peu de temps. Ça a été une journée très très dense.

 

Que signifie TMB pour toi ?

 

M : Cette année fut très compliquée. Ce n’est pas tant l’annulation de tous mes objectifs sportifs, mais sur le plan professionnel ça n’a pas été évident à gérer. L’absence de congés, les horaires interminables, le contexte stressant, tout ce qu’il a fallu mettre en place pour pouvoir exercer son métier en relative sécurité, la fatigue accumulée… Du coup ce projet m’a fait énormément de bien moralement.

 

A : Cette saison sportive a été très compliquée. Cependant je m’estime chanceux - le fait que mon problème est de ne pas avoir de compétition montre que je n’ai pas vraiment de problème important. Je vois le bon côté des choses : je trouve génial de profiter de l’absence de compétition pour réaliser des aventures nouvelles comme celle-ci. Dans une saison normale, je ne sais pas si nous aurions réussi à nous retrouver tous ensemble ainsi car nous n’aurions sûrement pas pu tous nous libérer de nos contraintes.

      

 

Qu’est-ce que ça fait d'être inclus dans le processus de développement de nouveaux produits ?

 

M : Je suis prête à échanger d’avantage sur les produits. Je suis trouve ça hyper intéressant de pouvoir donner son avis et de partager un retour terrain pour faire encore plus progresser la marque. De part mon métier je suis très sensible à la prévention des blessures, du coup la chaussure qui est l’interface entre notre pied et le sol est très importante ! Alors merci ! 

 

A : Être inclus dans le processus de développement du produit est pour moi une des activités les plus intéressantes que nous pouvons avoir dans notre relation avec On. On se sent utile et écouté par les professionnels lorsqu’on donne notre ressenti et retour d’expérience avec telle ou telle paire de chaussures. De plus, je suis aussi étudiant ingénieur et je souhaite travailler dans la conception de matériel sportif. C’est donc un milieu et une activité qui me passionne réellement : apprendre au contact des spécialistes, mettre les chaussures à l’épreuve, réfléchir au moyen d’améliorer tel point du matériel, changer une partie et voir quel impact cela peut avoir… J’adore.

 

Pour suivre la progression de Marion et Antoine et de tous les athlètes de l’équipe On, suis on_running sur les réseaux sociaux et inscris-toi à la newsletter On ci-dessous.   

Inscrivez-vous à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.