Retour à la grille

Where I Run : Rachel Cliff, Vancouver

Courir dans le bon environnement peut faire toute la différence. C’est pourquoi beaucoup d’entre nous avons nos terrains d’entraînement et parcours de course préférés. Dans les prochaines semaines, nous mettrons en lumière les lieux à travers le monde qui inspirent notre équipe. Rachel Cliff, détentrice du record canadien sur marathon, est la première à nous présenter son terrain de jeu.

 

C’est Rachel Cliff, candidate aux Jeux Olympiques, qui inaugure notre série Where I Run. La native de Vancouver vit pour la compétition et accumule un nombre impressionnant de kilomètres à la poursuite de ses objectifs.

 

Elle connaît sa ville natale comme sa poche, alors qui de mieux pour nous parler des trésors cachés et des meilleurs parcours de course de Vancouver ?

 

Salut Rachel, première question, pourquoi cours-tu ?

 

On me pose souvent cette question et je me rends compte que cela se résume à une raison toute simple : j’adore courir. J’adore être dehors, explorer des itinéraires différents et repousser mes limites.

     

 

Quel est ton endroit préféré pour courir ? 

 

Stanley Park ou Pacific Spirit Park, ils sont tous les deux emblématiques de Vancouver.

 

Ils ont des arbres gigantesques, des sentiers avec des surfaces souples, et tu peux courir pendant plus d’une heure sans croiser ton propre chemin. 

 

Bien que Vancouver soit l’une des plus grandes villes du Canada, nous avons la chance d’avoir beaucoup d’espaces verts.

 

Qu’est-ce qui fait du Canada et de Vancouver de supers endroits pour courir ? 

 

Les Canadiens aiment la nature, les activités et le temps passé à l’extérieur. Nous sommes une population qui apprécie le plein air et je pense que le dessin de nos villes le reflète. Je ne suis jamais allée dans une ville canadienne où je n’ai pas pu trouver un bel itinéraire de course. 

 

Y a-t-il des endroits/itinéraires que tu recommanderais pour courir à Vancouver ?

 

Si tu ne l’as jamais fait, il ne faut surtout pas manquer la digue de Vancouver.

        

 

Le Canada a des saisons très marquées, changes-tu tes itinéraires en fonction de la période de l’année ?

 

Heureusement, Vancouver a un climat tempéré, je ne dois donc pas trop changer mes habitudes. Mais s’il fait super chaud ou qu’il pleut fort, je cours dans la forêt pour une protection supplémentaire. 

 

Il ne neige pas beaucoup à Vancouver mais quand cela arrive, je peux opter pour le tapis de course. Mais même dans les villes où il neige, les routes semblent être déneigées, donc tu peux continuer à bouger toute l’année. 

    

Le Waterproof Anorak
Un anorak waterproof, prêt à être mis à l’épreuve dans un cadre outdoors. Conçu pour la montagne. Conçu pour bouger.
Voir les détails

 

Comment décrirais-tu la culture de la course à pied à Vancouver ?  

 

Courir est très populaire et même les coureurs amateurs sont très bien entraînés. Il n’est pas inhabituel que je me retrouve dans une « guerre des joggers » avec un autre coureur. 

 

De ce que j’ai pu voir, les moments les plus appréciés pour courir sont du milieu de matinée au coucher du soleil. Il n’a pas l’air d’y avoir une foule de coureurs à 5 h du matin, mais la ville a une longue et riche histoire de la course à pied et Vancouver se prête vraiment bien à sa pratique.

 

L’ivresse du coureur (de la coureuse) ? Oui ou non ? 

 

En général, oui. Sauf si je suis au milieu d’une grosse semaine d’entraînement.

     

 

As-tu déjà couru dans d’autres lieux au Canada ? 

 

Oui, j’ai habité à Guelph dans l’Ontario pendant six ans et mon frère habite actuellement à Toronto ; j’ai donc beaucoup couru dans ces villes et leurs alentours. J’ai participé à des courses à Ottawa, Moncton, Montréal, Halifax, Edmonton, Calgary, et j’ai même conduit une fois de Guelph à Vancouver en m’arrêtant dans plusieurs petites villes sur la route. 

 

Je peux honnêtement dire qu’il y avait un super itinéraire de course dans chaque endroit que j’ai visité.

 

As-tu déjà essayé le trail running ? 

 

Pas vraiment, je ne suis pas très forte en montée et je suis prudente en descente. Ça me fait donc un peu peur.

 

Mais le Canada a des itinéraires de trail incroyables et des paysages fantastiques à explorer, alors c’est quelque chose que j’aimerais essayer quand j’aurai fini ma carrière d’athlète. Et j’adore vraiment la randonnée.

    

 

Un lieu à recommander pour un café ou un brunch post-entraînement ?

 

Avant la pandémie, nous allions assez souvent au Café Zen à Kitsilano. Il est super. Récemment, j’ai commencé à faire des brunchs à la maison. Nous avons un gaufrier, ma grand-mère nous a offert une machine à expresso comme cadeau de mariage et j’adore faire des omelettes.

 

Découvre les talents culinaires de Rachel dans notre article Le petit-déjeuner des champions ci-dessous. 

     

Breakfasts of Champions: On Athletes share their favorites

We asked On Athletes to share the simple energy-boosting recipes they rely on to start their morning off on the right foot.

Inscrivez-vous à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.