Retour à la grille

Romain Wyndaele : une semaine dans la vie d’une future star

Laisse-toi inspirer par le journal quotidien de Romain, ambassadeur On, dans lequel il décrit ses astuces et tactiques pour atteindre ses objectifs et donne des conseils à ceux qui recherchent plus de régularité dans leur programme de course.

 

Comme bon nombre de jeunes Français, c’est le football qui plaisait à Romain Wyndaele, en tout cas au début. Mais une fois qu’il a découvert l’athlétisme, il a compris qu’il avait trouvé sa véritable vocation. « C’était tellement fun ! J’ai tout essayé : le saut à la perche, le saut en longueur, le saut en hauteur, la course de haies », déclare-t-il. Cependant, avec le temps il a compris que le demi-fond était la discipline où il excellait et s’éclatait le plus en compétition.

 

Romain est l’un de nos ambassadeurs et nous sommes fiers de le suivre et d’encourager ses progrès car sa carrière ne fait que commencer. Ses progrès sont constants, et il ne cesse d’améliorer ses temps déjà très impressionnants : il court 10 km en 29:29 à peine et 1 500 m en 3:45.  
 

Pour t’offrir un aperçu exclusif de la vie d’un futur coureur et t’inspirer comme il nous inspire, nous l’avons invité à partager sa « semaine dans la vie de... » idéale et à décrire ses activités courantes. Continue ta lecture pour découvrir comment un coureur prometteur s’entraîne, récupère et ce qu’il mange pour se frayer un chemin vers le succès. 

 

 

Lundi

 

Pour moi, lundi n’est pas un début ou un moment de planification. C’est souvent une journée difficile sur le plan physique, car le dimanche je cours en général beaucoup. Alors la plupart du temps, le lundi est un jour de repos et récupération. Je bois beaucoup (vraiment beaucoup) d’eau, je mange des légumes et des protéines saines, et j’essaie généralement de me détendre.

 

Depuis peu, le lundi est un jour beaucoup moins stressant pour moi, car je ne travaille plus à temps complet dans une boutique d’équipement de course. J’ai décidé de me consacrer à 100 % à ma carrière de coureur : un choix excitant, mais également terrifiant. 

 

Je travaille beaucoup avec mon entraîneur Pascal Crouvizier, qui est également le président de mon club de course Evian Off Course. Ensemble, nous préparons les programmes d’entraînement de la semaine qui peuvent varier en fonction des compétitions à venir. Nos programmes sont bâtis sur des blocs de deux à trois semaines et chaque bloc est axé sur un objectif particulier. Par exemple, deux semaines de vitesse de sprint sont suivies d’une semaine légère pour récupérer et assimiler le travail. Puis deux ou trois semaines sont consacrées à améliorer ma Vitesse Maximale Aérobie (VMA).

 

De semaine en semaine, de bloc en bloc, tu dois être aussi régulier que possible. Me fixer un programme et m’y tenir me permet d’optimiser mes séances d’entraînement et de récupérer rapidement. J’espère que je participerai en août aux Championnats de France Elite, un évènement où tous les meilleurs athlètes de ma discipline se retrouvent et s’affrontent pour le titre, mais pour ça, j’ai encore beaucoup de préparation. Et j’aimerais un jour pouvoir participer aux Jeux olympiques.

 

 

Mardi

 

Le mardi, je m’entraîne en général sur la piste avec Pascal et mon club de course. Je pourrais très bien faire cet entraînement seul à Annecy, mais je préfère conduire une heure pour être avec mon groupe. L’ambiance est vraiment sympa et la présence des autres est réellement motivante. Si tu veux faire de la course sérieusement et faire de gros progrès, alors je te conseille vivement de rejoindre un club local pour t’inspirer et te pousser. En fin d’après-midi, je reste souvent avec mes coéquipiers au stade pour bavarder ou simplement rigoler.

 

Si c’est une séance de vitesse, alors je porte mes Cloudflash sans hésiter. Elles sont vraiment dynamiques, super légères et précises, ce qui m’aide à avoir 100 % confiance en moi quand je me pousse.

   

La Cloudflash
Idéale pour les 5 km où chaque seconde compte. La plus rapide des chaussures On, perfectionnée pendant quatre ans par des athlètes d’élite. Deux couches de CloudTec® propulsées par Helion™ offrent un amorti et une perception du sol optimisés. La Speedboard® infusée de carbone procure la sensation de course la plus réactive et la plus fluide à ce jour. Créée pour des athlètes, par des athlètes.
Découvrir la Cloudflash incorporant des fibres de carbone

 

Mercredi 

   

Après un entraînement intense sur piste, j’ai les mollets assez tendus, donc le mercredi est un bon jour pour un jogging tranquille et (ou) du vélo. Ça m’aide à rester souple et c’est super pour mon entraînement cardio. En général, je cours sur les rives du lac d’Annecy pour profiter de la vue incroyable sur l’eau turquoise du lac et sur la montagne. En plus, c’est plat, donc parfait pour des sorties plus calmes. Je ne me lasserai jamais de cet endroit.

 

La Cloudflow est parfaite pour courir ce jour-là. Elle est légère, souple et offre la quantité parfaite d’amorti pour mon poids.

 

La Cloudflow
Alliant vitesse explosive et amorti total, cette chaussure ultra légère est appréciée des coureurs de tous niveaux, des novices jusqu’aux élites. Nous l’appelons le « raccourci vers l’euphorie du coureur », et non sans raison. Faite pour la vitesse et adaptée à l’entraînement comme à la compétition, la Cloudflow est là pour t’aider à atteindre tes objectifs toute au long de l’année.
Découvre l'amorti ultra léger de la Cloudflow

 

Après cet entraînement, j’adore faire une sieste vers midi car ça permet à mon corps de récupérer plus vite et mieux. Et aussi parce que j’aime tout simplement faire la sieste ! Je me rends également parfois chez mon kyné. Il est important de faire le point sur mon corps, de m’assurer que tout va bien et de me faire masser en cas de problèmes.

 

Le soir, il m’arrive de me faire plaisir et de retrouver des amis autour d’un dîner détente dans un resto comme Greenpoint à Annecy. Je suis vegan, je crois sincèrement en un meilleur bien-être animal. Je commande un burger vegan (et des frites) ici presque toutes les semaines... c’est peut-être pas le plat idéal, mais je me dis que je le mérite bien !  

 

 

Jeudi

 

La journée commence tôt avec un petit jogging de 10 km max à un rythme entre 4  et 5 min/km. Je le fais l’estomac vide pour m’aider à réveiller aussi bien mon esprit que mon corps.

 

Le soir, je retourne à Evian pour une autre séance d’entraînement avec le club. L’échauffement commence à 18 heures avec un jogging de 4/5 km, puis nous passons à des exercices jusqu’à atteindre des séances plus intenses. Si le mardi a été une dure journée, alors mes jambes le sentent réellement à ce moment-là. Voilà donc une autre bonne raison de faire ce petit jogging matinal : pour essayer d’éliminer les toxines avant l’entraînement.

 

Même si mes temps pendant ces séances ne sont ni parfaits ni ceux que je souhaite atteindre, je me dis que ce qui compte c’est d’être simplement là. Cette séance peut être brutale, à tel point que je peux me demander pourquoi je choisis de m’infliger cette douleur, mais au fond de moi, je sais que ça vaut le coup. 
 

La régularité finit par payer. Je sais que les personnes qui m’inspirent, comme les cyclistes Mathieu Van Der Poel et Peter Sangan, et le coureur Jakob Ingebrigsten, sont capables de faire ce qu’ils font grâce à leurs niveaux extrêmes de régularité et de détermination. Pour m’aider à tenir des séances d’entraînement avec de longues répétitions comme sur du 1 000 m, le confort et l’amorti supplémentaires de la Cloudboom sont parfaits.

 

 

Vendredi

  

J’aime débuter le vendredi avec une petite course dans le Parc des Glaisins situé sur les hauteurs d’Annecy. C’est une boucle de 2,5 km sur un sentier qui traverse un petit bois. J’utilise la Cloud X pour soutenir mes pieds et mes jambes fatigués grâce à son amorti supplémentaire.

La toute nouvelle Cloud X
Ultra légère, ultra réactive, destinée à pulvériser tes courses. Tout ce qu'il te faut pour passer au niveau supérieur.
Découvre la nouvelles Cloud X

 

Puis je fais des séances de musculation avec des charges moyennes à lourdes. Je travaille également ma force, ma mobilité et ma conscience avec mon kyné. Je travaille la mobilité de la ceinture abdominale sur sol mou ou sur des ballons. Je suis vraiment (vraiment) attentif à ma ceinture abdominale après ces séances !

 

Le travail sur ma forme physique globale occupe une grande partie des objectifs de cette saison. Je m’entraîne pour 2/3 compétitions de préparation que j’utiliserai ensuite comme tremplin pour le Pro Athlé Tour à Marseille. Et après, si tout va bien, pour les Championnats de France Elite. 

 

 

Samedi 

 

Certains se la coulent douce le week-end mais en général, je ne fais pas partie de ces gens-là. Le samedi, je sors courir 60/75 minutes à une vitesse constante d’environ 4 min/km. Comme je l’ai expliqué, le week-end n’est pas mon moment de repos. En fait, jusqu’à récemment, je courais encore plus le week-end, car je travaillais toute la semaine dans une boutique d’équipement de course.

 

L’après-midi, j’aime prendre mon vélo vintage pour aller dans la vieille ville, me faire plaisir avec un bon café et faire les courses au marché du coin. Si la météo est bonne, il m’arrive aussi d’aller jouer au golf avec des amis. Nous passons un bon moment sur le parcours, surtout pour être proches de la nature. J’aime le calme et la concentration qui t’animent quand tu joues au golf. Je trouve très important de pouvoir détendre mon esprit, autant que mon corps. Je trouve que ça m’aide à être plus concentré à l’entraînement et en compétition. 

 

 

Dimanche

 

Le dimanche, j’aime partir sur une longue séance de course. En général, je vise 20 km avec quelques variations dans le rythme pour me dépasser. La nouvelle Cloudflyer est parfaite pour ce genre de course, et si je pars sur une longue course au même rythme, alors j’utilise la Cloudstratus.  

 

Quand je termine une semaine comme celle-ci, je me sens heureux et fier. Rien de tel que savoir que tu as respecté ton programme, que tu as ressenti tes progrès et que tu te rapproches de tes objectifs. Certains moments peuvent être vraiment durs pendant la semaine, mais quand tu arrives à réfléchir à ce que tu as réalisé, tu comprends que ça en vaut vraiment la peine. 

 

Mais je ne passe jamais trop longtemps à regarder en arrière. Demain, une nouvelle semaine commence. Je suis toujours impatient de trouver de nouveaux domaines à améliorer, de nouveaux objectifs à viser. Une autre semaine est terminée, mais une nouvelle débute !

 

N’oublie pas de suivre Romain sur Instagram pour voir ses derniers itinéraires, ses compétitions, et bien sûr son fameux burger vegan.

 

Inscrivez-vous à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.


En vous abonnant à notre newsletter, vous acceptez la Politique de confidentialité de On.