Retour à la grille

Le champion du monde de l’Ironman âgé de 85 ans

Les plus grandes acclamations des championnats du monde de l’Ironman à Kona, Hawaï, étaient destinées à Hiromu Inada, âgé de 85 ans. Le retraité a franchi la ligne sur des nuages et est devenu le participant le plus âgé à boucler la course.

Hiromu Inada est réellement unique en son genre. Seul inscrit dans la catégorie des 85-89 ans, Inada, originaire de la préfecture de Chiba au Japon, est désormais le champion en titre au monde de l’Ironman. Le second participant le plus âgé à finir la course de 2018 a 76 ans, soit neuf ans d’écart avec lui. 


 

Inada a complété les 3,86 km de natation, les 180,25 km de cyclisme et les 42,2 km de marathon en 16 heures 53 minutes et 49 secondes – seulement six minutes avant le seuil d’admissibilité des 17 heures. Personne ne connait mieux la souffrance d’être vaincu par le temps qu’Inada, qui a raté le seuil d’admissibilité de seulement cinq secondes en 2015. 


 

Inada a récemment participé à la course de relais la plus longue au monde, organisée par On pour marquer le lancement de la Cloudace, la chaussure conçue pour un soutien maximal. Après avoir testé la chaussure sur l’évènement, la Cloudace est devenue le choix d’Inada pour ses défis longue distance. 


 

Après avoir pris sa retraite à 60 ans, Inada s’est mis à la natation pour rester en forme. À 65 ans, il a participé à plusieurs aquathlons (course et natation), mais ne s’est lancé dans son premier triathlon qu’à 70 ans, en augmentant la distance au fil du temps. Aujourd’hui, même après avoir conquis la distance de l’Ironman à haut niveau, il n’a pas l’intention de lever le pied.  


 

Sur le site internet du Gouvernement japonais, Inada a déclaré : « Mon objectif est de continuer à concourir dans des courses et les finir dans le temps imparti. Mon corps s’affaiblit avec l’âge, mais ce moment où je ressens que mon entraînement paie est magique. J’essaie des choses que je vois à la TV et les conseils que je reçois immédiatement. Ainsi, mes temps sont meilleurs. Puis j’essaie encore quelque chose de nouveau. C’est une répétition. Je vois les astuces que j’essaie se transformer en résultats concrets et c’est extrêmement plaisant. »

 

Inada a également révélé qu’il ne prend toujours que deux jours de repos par semaine, se lève à 6 heures les jours d’entraînement et travaille jusqu’à 16 heures. Mais il s’assure de toujours être au lit à 21 heures.  

 

« Pour continuer, je dois focaliser toutes mes pensées sur le triathlon – ce que je dois manger, quel rythme quotidien je dois adopter. J’ai atteint les 80 ans et je ne me suis jamais senti aussi comblé. » 

 

« Je suis trop occupé pour prendre le temps d’y aller doucement... C’est une seconde jeunesse. »

La Cloudace
Étudiée pour offrir soutien et vitesse, Inada-San porte la Cloudace.
Voir la chaussure