Retour à la grille

Quand remplacer vos chaussures de course

C’est une question que se posent tous les athlètes et coureurs : quel est le bon moment pour remplacer mes chaussures de course ? Pour vous aider, nous avons réuni une liste de signes à ne pas manquer lorsque vos chaussures ont réellement besoin d’être changées ainsi que des astuces pour que vos chaussures de course durent plus longtemps.

En tant que coureurs, dire adieu à notre paire préférée de chaussures de course, celle qui nous a tant aidés, est certainement l’une des étapes les plus difficiles. Bien sûr, nous connaissons tous des coureurs qui cherchent la moindre excuse d’usure normale ou de taches pour justifier une nouvelle paire (et quand de nouveaux modèles plus intéressants les uns que les autres sortent toutes les semaines, il est vrai qu’il est difficile de résister). D’un autre côté, qui n’a jamais couru avec des chaussures qui semblent vieilles comme le monde, ayant souvent plus de trous que de tissu.

 

Pourquoi remplacer vos chaussures ?

Si vous vou fichez de votre style, il peut être difficile de justifier le remplacement de vos chaussures de course lorsque la paire que vous utilisez fonctionne bien, malgré peut-être quelques dégâts et usures. La réponse à la fréquence de changement se cache sous la surface de la chaussure. Après un certain temps d’utilisation, l’intégrité de la chaussure peut être affectée et mener à la réelle raison du changement de chaussures de course : le risque accru de blessure. En clair, plus vous courez dans des chaussures qui ne disposent peut-être plus des composants et de la structure d’origine, plus le risque de blessure est grand.

C’est comme rouler avec une voiture aux pneus lisses : vous pouvez continuer sans souci, mais la probabilité d’avoir un accident augmente à chaque fois que vous prenez le volant.

Combien de temps devraient donc durer des chaussures de course ?

Les estimations sur la durée des chaussures de course varient, mais comme référence, des chaussures utilisées dans de bonnes conditions devraient durer entre 500 et 750 km avant qu’elles ne soient compromises. Bien évidemment si vous êtes un coureur chevronné ou un professionnel qui court quotidiennement de longues distances, vous aurez besoin d’une nouvelle paire de chaussures bien plus souvent que quelqu’un qui court pour le plaisir ou occasionnellement. Chaque chaussure et chaque coureur sont différents, c’est pourquoi ci-dessous nous avons mis en relief ce qui peut affecter la durée de vie d’une chaussure de course et les signes vous permettant de savoir quand dire adieu à vos fidèles compagnes de course.

Qu’est-ce qui affecte la vie des chaussures de course ?

Lorsqu’il est question de déterminer la durée de vie des chaussures de course, trois facteurs majeurs doivent être considérés :

 

1. Le terrain de course

Courir sur route, sur trail, pistes, en intérieur ou en entraînement mixte, sont les principaux facteurs qui détermineront la durée de vie de votre paire de chaussures de course. La plupart des chaussures indiquent le terrain idéal pour lequel elles ont été développées et pour celles qui ne le précisent pas, la course sur route est en général la norme. En réalité, la plupart des coureurs alternent les terrains lorsqu’ils courent, même en ville, vous trouverez des parcs caillouteux ou boueux qui diversifient le type d’environnement auquel la semelle de vos chaussures est exposée. Le principal est de s’assurer que la majorité des courses se déroulent sur le terrain pour lequel la chaussure est conçue, sinon elle n’est sûrement pas le meilleur choix et s’abîmera certainement plus rapidement. 

 

2. Le style de course

Le type de votre foulée influence également la vie d’une chaussure de course. Si vous n'êtes pas sûr de votre zone d’impact lorsque vous courez, regardez sous l’une de vos paires de chaussures de course souvent utilisées et déterminez quelle partie est la plus usée : l’avant, le milieu ou le talon. Savoir cela vous permet d’être plus informé pour trouver des chaussures de course mieux adaptées et conçues pour soutenir votre style.

  • Coureur sur l’avant-pied : le type de foulée le plus commun pour les sprinters et les coureurs de montées, votre chaussure s’use souvent sous le gros orteil ou vers l’extérieur/le côté avant de la chaussure. La semelle extérieure se fissure souvent jusqu’à exposer la semelle intermédiaire et dans les cas extrêmes, la chaussette et le pied.
  • Coureur sur le milieu : la zone sous la plante du pied (milieu du pied) qui s’use plus ou moins comme l’avant-pied.
  • Coureur sur le talon : style commun pour les coureurs longue distance sur route. Malheureusement, les statistiques démontrent que si vous faites partie de cette catégorie, vous aurez plus souvent besoin de remplacer vos chaussures de course par rapport aux deux autres types de foulées. Même si le reste de la chaussure semble intact, si le talon est excessivement usé, le pied et la cheville peuvent être mis en péril et entraîner une diminution progressive du soutien et augmenter le risque de blessures.

 

Souvenez-vous qu’il n’existe pas nécessairement de « bon » style de foulée lorsqu’il est question de zone d’impact. Comprendre et savoir quel style de coureur vous êtes, est simplement le premier pas (littéralement) à franchir pour être capable de trouver une chaussure mieux adaptée à vous.

 

3. La carrure du coureur

Parmi ces facteurs affectant la chaussure de bas en haut, celui qui affecte le plus la partie supérieure est : vous. Qui vous êtes : votre poids et votre taille en particulier, jouent un rôle clé dans la détermination de la durée de vie d’une bonne paire de chaussures de course. La plupart des chaussures de course prennent en compte le coureur « moyen » en termes de données disponibles sur leur marché. À partir de ça, un profil de coureur est créé et les chaussures sont développées pour s’adapter à ce type de personne. Être plus lourd que ce profil signifie qu’une chaussure s’usera souvent plus vite et être plus léger signifie que la chaussure aura une durée de vie beaucoup plus longue que la moyenne. Il en va de même pour les coureurs plus petits ou plus grands. Si votre carrure est très différente de la « moyenne », il existe des chaussures plus adaptées à vos besoins. Au premier rang, les chaussures renforcées offrant un plus grand soutien. Celles-ci sont plus conciliantes sur certains types d’usure. Si vous avez des doutes, la meilleure chose à faire est de demander avant d’acheter si la chaussure est adaptée à votrcarrure afin que celle-ci dure le plus longtemps possible.

Comment savoir lorsque vos chaussures arrivent en fin de vie : les signes communs

 

Sur la semelle

Le signe le plus courant annonçant la nécessité de changer de chaussures est la semelle. Une usure telle qu’une semelle lisse ou le changement global de forme de la semelle de la chaussure sont les indicateurs les plus clairs signifiant qu’il est temps de remplacer votre paire. Cela peut s’avérer compliqué car certaines parties de la chaussure seront beaucoup plus usées que d’autres (en fonction du type de coureur que vous êtes). Heureusement pour les fans d’On, la partie inférieure des semelles brevetées CloudTec vous montre clairement lorsqu’un élément est en fin de vie car celui-ci se casse. Lorsque c’est le cas, la chaussure commence à être compromise et il est temps de penser à acheter une nouvelle paire.

 

Usure de l’empeigne

Si les côtés de vos chaussures sont usés mais que la semelle est encore en bon état, cela peut signifier que vous avez choisi la mauvaise pointure. Bien que la pointure se mesure par la longueur du pied, des pieds plus larges ou plats peuvent rapidement user les côtés d’une chaussure de course. Si c’est le cas pour vous, une demie pointure de plus peut être la solution, ou des lacets élastiques qui peuvent s’adapter à votre pied pendant la course (tels que ceux que vous pouvez trouver sur la Cloud ici). Si vous continuez d’user les côtés de vos chaussures de course, une empeigne renforcée peut également être une solution.

 

Effilochage au niveau du talon intérieur

Tout comme l’usure de l’empeigne, la dégradation précoce d’un talon peut provenir d’une erreur de pointure et de la cheville qui sort et cause une friction pendant la course. Une manière simple de corriger ce problème consiste à renouer les lacets de façon à offrir un meilleur soutien en haut du pied et empêcher le talon et la cheville de s’échapper de la chaussure. Par ailleurs, les chaussettes peuvent également user de manière précoce le rembourrage et le matériau intérieurs, pensez donc à porter des chaussettes plus hautes (telles nos High Socks) si vous commencez à remarquer une usure au niveau de l’arrière de la chaussure.

 

Plus complexe qu’il n’y paraît

Bien évidemment, même si l’empeigne de la chaussure a l’air neuve et que la semelle est encore striée, l’intérieur peut commencer à se dégrader de manière invisible.  L’élasticité de la semelle est un signe révélateur pour la plupart des chaussures, en particulier sur les baskets « de tous les jours ». Avec le temps, le matériau de la semelle peut se durcir à cause des conditions naturelles (comme courir sous la pluie) et perdre beaucoup de son élasticité qui aide à amortir les impacts du pied et protège les genoux. Il est ici question d’un certain instinct : si vous frappez et appuyez sur la semelle et trouvez qu’elle est ferme alors qu’elle était avant élastique, cela peut être signe que le matériau a durci et vieilli et qu’il doit être remplacé.

 

Douleur et blessure

Hormis tous les autres signes, le plus important est la douleur. Une très bonne paire de chaussures de course doit laisser votre corps en aussi bonne condition qu’avant de courir et sans aucun point de douleur persistante. Si vous commencez à avoir mal à des endroits où vous n'éprouviez aucune douleur avant, en particulier au niveau des pieds, tibias et en bas du dos, cela peut signifier qu’il est temps de remplacer vos chaussures. Écouter votre corps est le meilleur moyen de juger lorsqu’il est temps de remplacer des chaussures de course et d’éviter les blessures avant qu’il ne soit trop tard. 

 

En cas de doute, posez des questions

Tout comme lorsque vous allez chez un mécanicien, il n’y a rien de mal à demander l’avis de votre expert en running ou votre magasin de chaussures local sur la durée de vie restante de votre paire. Apporter vos chaussures actuelles vous aidera à déterminer de manière exacte l’usure de celles-ci pour vous assurer que votre prochaine paire de chaussures de running permet d’éviter les potentiels dommages survenus avant la fin de vie des chaussures.

On offre un service gratuit où vous peux contacter l’équipe des Happiness Deliverers en envoyant des photos de vos chaussures actuelles et savoir si elles doivent être remplacées ou non. Vous pouvez en savoir plus sur ce service ici.

Rallonger la durée de vie

Les chaussures sont un investissement qui permet d’éviter les blessures et encourage une vie saine. Elles peuvent également être chères, en particulier si vous vous entraînez pour un gros évènement et que vous usez différentes paires en peu de temps, c’est pourquoi vous pouvez prolonger la vie de vos chaussures de course en prenant quelques dispositions.

 

  • Sèchez-les après utilisation. Evidemment les chaussures deviennent humides, aussi bien dehors que dedans, mais les sécher rapidement après les avoir utilisées permet de les conserver plus longtemps. L’humidité s’infiltre souvent dans la colle et les matériaux de la chaussure, ce qui les affaiblit avec le temps, donc les garder sèches rallonge leur durée de vie.
  • Alternez entre deux (ou plusieurs) paires de chaussures. Cela permet aux chaussures de « récupérer » et de ne pas vous habituer trop à une chaussure en particulier afin que vous ne changiez pas votre style de course par rapport à une chaussure.
  • Défaites les lacets avant de les mettre ou de les enlever. Enfiler et plier une paire de chaussures peut avec le temps endommager sa structure, en particulier au niveau du talon. En défaisant vos lacets et en vous asseyant pour mettre vos chaussures, celles-ci restent intactes et conservent leur robustesse, sauf si elles sont dotées du système de laçage rapide conçu pour que vous les enfiliez en un claquement de doigts (comme sur la Cloud).
  • Portez des chaussettes adaptées. Les chaussures sont conçues pour protéger l’intérieur de l’extérieur, assurez-vous donc que la qualité et l’état de vos chaussettes (si vous ne courez pas pieds nus) correspondent à ceux des chaussures.

 

Suivez votre progression

Grâce à des applications de course ludiques comme Strava, vous pouvez enregistrer les chaussures que vous utilisez pour courir. Ces applications sont d’une double utilité : elles vous permettent de revenir en arrière et voir quelle paire vous utilisiez quand vous avez battu votre record personnel, ou sur une course en particulier, mais également de voir jusqu’où vous avez pu courir avec ces chaussures. Déterminer jusqu’où vous avez pu aller avec votre paire de chaussures de course actuelle peut vous surprendre, c’est pourquoi les applications sont très utiles , en particulier lorsque vous démarrez un nouveau challenge comme par exemple courir 1000 km en un mois pour la toute première fois (et sans se blesser)...

Inspirez-vous davantage pour vous surpasser dans votre course. Abonnez-vous à la Newsletter On.