Retour à la grille

Javi Gomez en coulisse

Alors que le triathlète On, Javi Gomez se lance dans l’inconnu à l’occasion de ses premiers Championnats du Monde de l’Ironman, nous le découvrons au-delà de son apparence cool et calme grâce à la personne qui le connaît le mieux, Anneke Jenkins, la fiancée triathlète professionnelle de Javi.

La légende du triathlon Javi Gomez s’engage dans l’inconnu sur la distance complète de l’Ironman.  Et personne dans son réseau de soutien n’est probablement plus précieux que sa fiancée Anneke Jenkins pour l’y aider. Nous nous sommes entretenus avec elle pour connaître son point de vue sur la capacité de Javi à toujours repousser ses limites. En savoir plus sur le parcours de Javi vers l’inconnu ici

 

Questions et réponses avec Anneke Jenkins 

 

Anneke, même après toutes ses victoires, Javi semble plus déterminé que jamais à repousser ses limites. D’où lui vient cette ambition ?  

Javi adore le triathlon et un certain mode de vie. Il aime être en forme et actif, pour ensuite savourer une cuisine de qualité à la fin de chaque journée. Il est toujours fort, en forme et rapide, et sa cadence ne baisse pas. Il a tant accompli, mais en même temps, il est constamment tourné vers l’avenir et veut maximiser le moment présent, car le triathlon à ce niveau ne durera pas éternellement. 

 

Javi semble toujours si calme et pourtant c’est un adversaire redoutable. En dehors de la compétition, y a-t-il autre chose qui le passionne ? 

Javi est une personne très calme, il n’est pas agressif du tout, mais dans la compétition, sa force mentale est phénoménale, et son expérience lui permet d’agir avec intelligence. En dehors des compétitions, il adore jouer de la musique - fort et à fond ! Il adorerait être musicien professionnel. La musique est définitivement sa deuxième passion et un art qui le passionne ! 

 

L’humeur de Javi change-t-elle avant la course ? 

Oui, il devient plutôt grincheux en général - non, il est cool hahaha ! Il peut devenir nerveux et stressé à l’approche des grandes compétitions, mais c’est normal. Dans l’ensemble, il est plutôt confiant en ses capacités, surtout lorsqu’il est bien entraîné. Il sait très bien se préparer physiquement et mentalement. 

 

Avez-vous déjà vu Javi douter de lui-même ? 

Absolument ! Comme tout le monde ? Il lui est arrivé à plusieurs reprises de participer à des compétitions où il aurait pu être mieux préparé, pour une raison ou une autre, et pour lui, cela peut devenir un souci ou susciter un doute. Il est si fort mentalement et son corps a accumulé tant d’années d’entraînement et de compétition qu’il restera toujours compétitif, quoi qu’il arrive à faire, en général. 

 

Avant une compétition, je deviens super nerveuse et Javi m’a beaucoup aidée dans ce domaine. Il devient nerveux aussi, comme la plupart des athlètes, mais il a assimilé tous les aspects du triathlon et s’est entraîné à ne pas avoir de faiblesse. C’est là qu’il puise sa confiance. 


 

Les revers font partie d’une carrière sportive. Comment vous soutenez-vous mutuellement dans les moments difficiles ?  

Javi me soutient énormément. Évidemment, je suis à un niveau différent et je ne fais du triathlon que depuis quelques années, mais Javi a vraiment cru en moi, il m’a soutenue et m’a toujours encouragée à toujours avancer. Je n’ai pas encore vraiment montré mon potentiel en compétition, mais il m’a souvent vue bien m’entraîner à maintes reprises et il veut que moi aussi, j’aie la chance de faire mes preuves. 


 

Javi a eu son lot de revers aussi. Il gère très bien les problèmes et parvient toujours à les résoudre et à donner le meilleur de lui-même. Bien sûr, il sera toujours affecté, mais c’est un homme qui saura faire face aux difficultés de la vie tout en restant à la hauteur de ses ambitions. 


 

J’essaie simplement de le soutenir, comme j’aime qu’on me soutienne. En règle générale, il s’agit simplement d’être présente pour lui. Il est également important de prendre ses distances par rapport au triathlon. Nous veillons donc toujours à prendre du temps pour nous, ce qui nous aide vraiment en cas d’échec. Il peut très bien se déconnecter, ce qui m’a aussi appris à me détendre, j’y travaille encore, haha ! 

La Cloudflow
Lorsque tu ne cesses d’augmenter la distance – et le rythme – tu as besoin d’une chaussure sur laquelle tu peux compter. Pour l’entrainement et la compétition, Javi choisit la Cloudflow.
Découvre les chaussures de Javi

 

Qu’est-ce que cela représenterait pour vous de voir Javi sur le podium aux Championnats du monde de l’Ironman à Kona ? 

Ce serait génial si Javi finissait sur le podium à Kona, c’est vraiment difficile de faire ses premiers pas à la compétition à Kona, et de voir les événements se dérouler comme prévu. Je serais tellement fier qu’il passe une super journée là-bas et que ses performances soient à la hauteur de ses entraînements. 

 

Félicitations pour vos fiançailles - comment pensez-vous que l’agitation prénuptiale rivalisera avec l’excitation ressentie avant une compétition pour vous deux ?

Haha, je pense que pour l’instant, nous n’avons que Kona en tête, le mariage est une perspective excitante et nous espérons que ce sera une journée et une nuit agréables, avec nos amis les plus proches et notre famille. Peut-être qu’à mesure que la date va se rapprocher, nous aurons les nerfs à fleur de peau ! 

 

Suis Javi

Suis Javi dans l’inconnu sur une distance complète de l’Ironman en t’abonnant à la Newsletter d’On. Tu seras également le/la premier/première informé(e) sur notre toute dernière technologie de course haute performance.