Retour à la grille

Liste environnementale On : personnes et initiatives à suivre

Chez On, nous savons que protéger la planète est un sport d’équipe. Voici quelques-unes des personnes qui montrent la voie.

 

On est inspirée des Alpes suisses. Nous sommes nés d’un amour pour la nature. Nous voulons aider et encourager les gens aller dehors, quelle que soit la météo, et apprécier le monde qui les entoure. Réduire notre impact environnemental est au cœur de notre mission, mais nous avons encore beaucoup à apprendre. Nos produits intègrent désormais plus de matériaux recyclés et nous avons même créé notre première chaussure entièrement recyclable : Cyclon. Même si nous savons que ces étapes sont importantes, bien d’autres nous attendent encore. 

 

Des jeunes d’aujourd’hui élèvent la voix pour créer le changement et remettre en question les systèmes qui ont entamé nos ressources naturelles. Tu les as sans doute vus dans l’actualité, sur Instagram ou même dans la nature, encourageant les communautés autour d'eux à vivre mieux. Nous avons donné la parole à quelques-unes de ces personnes inspirantes pour en savoir un peu plus sur ce qui motive leurs actions, comment les gens peuvent se joindre à leurs missions et ce que l’avenir réserve à Mère Nature. 

     

Laurent et Active Giving

@active.giving

Au départ, la course à pied était pour Laurent un moyen d’explorer les œuvres de street-art dans les villes qu’il visitait. En 2017, un ami l’a encouragé à rejoindre un groupe de course berlinois, et il est devenu accro à l’énergie partagée à travers la course. Alors qu'il ne courait que depuis quelques années, Laurent a très vite réalisé les opportunités qui se cachaient dans cette incroyable libération d’endorphines, et au sein de la communauté qui l’apprécie tant.

 

« J’ai toujours aimé le grand air, voyager et découvrir de nouveaux endroits. Mais il y a seulement quelques années, je n’avais pas réellement conscience de mon impact sur la planète. » À partir de cette prise de conscience, Laurent a senti une forme d’urgence s’emparer de lui. Et il a eu une idée : Active Giving. Une idée où toutes les activités physiques se transforment en actions pour l’environnement. « La nature, le plein air, les forêts et les arbres constituent une composante tellement importante de la course : de l’air que nous respirons aux sentiers sur lesquels nous courons. La préservation de la nature est un aspect essentiel de notre rôle d’êtres humains et, selon moi, de notre rôle de coureurs. »

 

Au fil des sorties, Laurent avait déjà constaté l’effet positif que courir pour une cause pouvait avoir sur les gens. S’inspirant de cette expérience, il a voulu faire plus que simplement créer des moments ponctuels pour atteindre ce sentiment. Active Giving est conçue pour inscrire cet objectif dans chaque foulée, tous les jours. Chaque kilomètre enregistré est converti en arbres plantés, en collaboration avec des partenaires de la reforestation. Tout simplement. « 2020 nous a démontré que malgré un contexte socio-économique difficile en raison de la COVID-19, la volonté de faire le bien l’emporte. Je pense qu’à l’avenir, plus de marques et de clients uniront leurs forces et viseront une action collective. » 

 

« Avec presque 200 000 arbres plantés au second semestre 2020, nous visons un million d’arbres en 2021 ! » Découvre comment rejoindre la Team On dans notre mission de planter 5 000 arbres avec Active Giving. 

 

 

Kiseki et Give and Take

@gat_giveandtake

Les enseignements ne proviennent pas uniquement de l’école. Initiateur de changement, le japonais Kiseki a rapidement réalisé qu’il y avait encore beaucoup à transmettre sur la crise environnementale et la responsabilité qui nous incombe tous de protéger la planète. 

 

« J’essaie toujours de prendre une résolution à chaque fois que je vais à la montagne. C’est là que j’ai réalisé la grandeur de la nature et que j’ai souhaité trouver plus de solutions pour que les gens puissent entrer en contact avec elle. » Kiseki a entamé sa mission par le biais de Give and Take, une initiative menée par la communauté qui allait lui permettre de la concrétiser. Give and Take vise à inspirer les gens à renouer avec la nature d’une manière bénéfique pour le monde qui nous entoure. En sortant de chez nous, nous pouvons découvrir par nous-mêmes ce qui mérite notre attention. 

 

Chaque mois, la communauté se réunit et prend des mesures en accord avec les 17 objectifs de développement durable des Nations Unies. Les gestes simples comme le plogging (ramasser des déchets en faisant du jogging) sont essentiels pour protéger nos communautés et nos paysages locaux. « Je soutiens l’idée que prendre soin de la planète, c’est cool. Au sein de la communauté, nous nous efforçons de soutenir ceux qui s’intéressent aux enjeux sociaux. Tu peux rencontrer beaucoup de personnes formidables simplement en élevant la voix et en faisant passer un message. Cette année encore, j'aimerais pouvoir continuer d’offrir ces opportunités. »

 

Les lecteurs japonais peuvent rejoindre Give and Take dans leurs actions mensuelles, et tu peux suivre leurs accomplissements sur Instagram.

 

 

Juju et Colour the Trails

@colourthetrails

« La communauté commence par une invitation », déclare Juju Milay. Et c’est exactement pour cette raison qu’elle a fondé Colour the Trails : il s’agit d’un moyen de permettre à la communauté PANDC de la rejoindre au grand air. « Je voulais qu’ils sachent qu’ils ont leur place. Ils peuvent faire de la randonnée, du ski, du vélo et profiter de la nature de la même façon que n’importe quel autre canadien. »

    

Pour Juju comme pour Colour the Trails, la communauté est essentielle. Et une communauté authentique et équilibrée ne peut exister sans inclusivité. Leurs initiatives servent d’invitation ouverte à profiter respectueusement du plein air. En subventionnant des aventures, en offrant un encadrement et en défendant une représentation inclusive dans les espaces extérieurs, Colour the Trails espère contribuer à créer le changement qu’ils désirent voir dans le monde.

   

« Notre objectif est de créer plus de contenu et de films inclusifs afin de soutenir davantage cette représentation dans les médias. Nous avons également lancé « Like Me - Outdoor Edition Film Festival » : une série de films focalisés sur l’histoire de communautés qui ont été intentionnellement et historiquement exclues de narrations sur le thème de la nature. Notre objectif est d’amener une représentation visuelle des identités multiples par le biais d’échanges constructifs autour de l’aventure, du sport et des loisirs en extérieur. »

 

Derrière ces projets d’envergure, la communauté s’épanouit de multiples façons. « J’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes remarquables que je n’aurais jamais pu rencontrer autrement. Nous rions ensemble, nous tombons ensemble. Nous lions des amitiés qui vont bien au-delà de Colour the Trails », explique Juju. « La diversité a toujours été présente. Mais l’inclusivité, elle, manquait. »

 

Suis Colour The Trails sur Instagram et souscris à leur adhésion mensuelle pour les aider à poursuivre leur travail en diversifiant littéralement le paysage. Sois le changement.

 

 

Diandra et Intersectional Environmentalist

@intersectionalenvironmentalist

Ayant fait ses débuts dans le monde de la mode, Diandra a ouvert les yeux sur la réalité du développement durable, qui prétend œuvrer pour les gens et la planète… mais où plus d’efforts sont habituellement investis sur cette dernière.  « Dès le début, ma vision du développement durable établissait un lien entre les gens et la planète. »

 

« En décortiquant l’histoire du développement durable, l’histoire des personnes autochtones, noires et de couleur est dévoilée. Avec l’essor des modes de vie éco-responsables et zéro déchets, l’histoire des PANDC s’est vue massivement appropriée et diluée par une narration maitrisée par les Blancs... et cette narration ne parvient pas à connecter nos jeunes à la sagesse ancestrale sur laquelle s’est basé le développement durable, et à laquelle ils sont profondément liés. Tu découvres vite que les voix ignorées dans le mouvement environnemental auraient pu nous aider à créer un héritage de réciprocité et non d’extraction. »

 

Intersectional Environmentalist, créée par Leah Thomas, est une version inclusive de l’environnementalisme qui défend les communautés marginalisées. Elle met en avant les injustices commises envers les communautés vulnérables et la terre, et refuse de minimiser ou réduire au silence les inégalités sociales. Lorsque nous avons demandé à Diandra ce qui fait la réussite d’Intersectional Environmentalist, elle a déclaré : « Notre plateforme est devenue ce qu’elle est aujourd’hui car la communauté qui se cache derrière s’est employée à décortiquer les systèmes d’oppression pratiqués pendant des années derrière nos murs : autour de nos tables au moment du dîner, dans nos jardins, dans les cafés locaux et au sein de grandes entreprises. La plateforme nous a appris qu’ensemble, nous avons bien plus d’impact, et nous avons le pouvoir de continuer à créer cet impact au niveau communautaire. »

 

Tu veux en savoir plus ? Tu peux rejoindre le mouvement et soutenir la cause en faisant un don ou en rejoignant leur Patreon. « Nos partenaires, donateurs et membres Patreon permettent de soutenir notre travail et de payer équitablement les membres de notre équipe pour le poursuivre. »

 

 

Montre ton soutien

Ce ne sont pas que les likes qui alimentent ces initiatives formidables. C’est également le changement. Embarque leurs idées dans ta course. La prochaine fois que tu es dehors, n’ignore pas l’emballage qui a été jeté à trois mètres de la poubelle et intéresse-toi aux initiatives sur lesquelles travaille ta communauté locale.  

 

Nous devons tous commencer quelque part. Commence maintenant.   

Inscris-toi à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.