Retour à la grille

Une retraite avant la rentrée : quelques jours dans la Hut, en Suisse

Les Others, passionnés d'aventure français, adorent raconter des histoires de nouvelles expériences hors des sentiers battus. Dans un blog d'invité, ils discutent de leur récent voyage au refuge On Mountain Hut et partagent des photos époustouflantes.

 

C’est déjà la rentrée. L’été a filé sans même qu’on s’en rende compte. À peine le temps de profiter des jours qui s’allongent, des terrasses qui se remplissent et des verres qui se vident, que c’est l’heure de boucler son cartable. Mais avant de se laisser glisser vers l’automne, on a voulu profiter d’un dernier moment de répit, en pleine nature.

 

L’invitation de nos amis de On est tombée à point nommée. L’année dernière, nous avions déjà parcouru la Suisse, leur terrain de jeu, en suivant le tracé de la Via Alpina. Cette année, pas de record de distance, mais un mini-séjour en forme de retraite dans un lieu privilégié : la On Mountain Hut. 

 

Posée au-dessus du petit village de Maloja près de Saint Moritz, berceau de On, la Hut est une cabane dessinée par leurs équipes, preuve du savoir-faire unique en la matière de nos voisins helvètes. L’endroit idéal pour prendre un bon bol d’air frais, avant de retrouver le chemin de l’école.

      

Retour aux sources: le Refuge de Montagne On
On est née dans les Alpes suisses. Et cet été, nous y retournons. De retour dans ces paysages naturels parmi les plus beaux, les plus complexes et les plus gratifiants de cette planète. Retour aux sources.
Découvre

  

Maloja, Est de la Suisse, au coeur du canton des Grisons. Installés dans le train à crémaillère rouge, on reste le nez collé à la fenêtre pour observer la locomotive traverser les viaducs et serpenter à travers les alpages. Pas une minute de retard à l’arrivée, évidemment.

 

On débute notre voyage dans la vallée, sous un rideau continu de pluie. Par miracle, les gouttes s’arrêtent avant même qu’on n’ait emprunté le sentier. Il faut deux heures d’ascension pour atteindre notre palace. L’air est frais, les jambes se réchauffent. Plus un bruit, si ce n’est celui de nos pas. On respire.

  

  

La voici, enfin. Ou est-ce un mirage ? Tout de métal vêtue, la Hut se fond parfaitement dans son environnement. Tous les matériaux utilisés ici sont recyclables et l’électricité est assurée par des panneaux solaires. La Hut, une fois la saison passée, disparaîtra sans laisser de trace. Un poêle à bois et une large baie vitrée nous font déjà rêver à la soirée qui nous attend, en tête à tête avec les sommets.

 

À peine installés dans notre nouveau chez-nous, on part explorer le quartier. Il faut dire que le massif sur lequel on se balade fait presque office de « toit de l’Europe » : il représente la ligne de partage des eaux entre la mer Noire, la Méditerranée et la mer du Nord. On longe une arête qui domine toute la vallée. En contrebas, les clochers des villages suisses. Face à nous, un glacier dévale lentement et termine sa course dans un immense lac turquoise. On a cette impression unique de courir au-dessus des nuages…

  

 

Encerclés par les pics rocheux, on s’élance dans la pente. On se laisse prendre au jeu, on gagne en vitesse, on enchaîne les pas entre les roches encore glissantes et les névés rafraîchissantes. Le paysage défile, grandiose. Seules quelques vaches nous regardent passer, un peu surprises que l’on vienne interrompre leur journée plutôt tranquille jusqu’ici. Pas d’inquiétude, on ne fait que passer.

 

Retour à la Hut, les mains engourdies par l’air frais de cette toute fin d’été. On se réchauffe avec un bon bouillon, face au panorama. Le feu crépite dans le poêle : il est l’heure de sortir les fromages et de déboucher une bonne bouteille de vin suisse ! Dehors, la pluie se remet à tomber et nous fait d’autant plus apprécier le confort de notre abris, où l’on s’endort l’esprit tranquille.

 

Il est encore tôt lorsqu’on ouvre les yeux pour découvrir la vue exceptionnelle, à travers la large baie. Difficile de faire mieux, au réveil ! Déjà, les sommets s’illuminent et laisse envisager une journée radieuse. Il ne reste plus qu’à serrer ses lacets et repartir pour une nouvelle aventure, au pas de course…

 

Lors de ce séjour dans la Hut, nous avons pu courir avec la chaussure Cloudventure Peak et le nouvel Anorak de On.

   

 

         

Cet article a été publié à l'origine sur le site Les Others.

 

Inscris-toi à la newsletter On pour rester au courant de toutes nos nouveautés, offres spéciales et conseils d'entraînement.