Retour à la grille

L’ultramarathonien qui remporte le Badwater ultra en Clouds, puis fait sa demande.

La fin de l’ultramarathon Badwater 135 de cette année a été très belle pour l’ambassadeur d’On Yoshihiko Ishikawa. Après avoir remporté la course, le coureur d’endurance japonais a demandé sa petite-amie en mariage. Attention spoiler : elle a dit oui.

 

Yoshihiko n’a pas seulement remporté la course, connue comme étant « la course à pied la plus dure du monde », mais il a aussi battu le record, couvrant 216 km (135 miles) et plus de 2500 m de dénivelé en 21:33:01. Le précédent record, détenu depuis 2016 par Pete Kostelnick, était de 21:56:32. 

 

La course Badwater 135 commence à Badwater dans la vallée de la Mort, en Californie, le point le plus bas d’Amérique du Nord à 85 m en dessous du niveau de la mer et amène les coureurs à 2 548 m d’altitude sur le mont Whitney. Et il fait chaud. Les températures pendant la course peuvent aller bien au-delà de 50°C. On ne l’appelle pas « la plus dure du monde » sans raison. Le temps de parcours moyen est de 40 heures. 

 

 

Comme si cela ne suffisait pas, en plus de la pression de réaliser une performance gagnante, Yoshihiko avait autre chose à l’esprit : une demande en mariage. Quand la course s’est terminée (comme prévu avec une victoire), il a mis un genou à terre sur la ligne d’arrivée et, tremblant de fatigue, a demandé sa petite-amie en mariage. Badwater 135 fait fondre en larmes beaucoup de coureurs, mais habituellement, ce ne sont pas des larmes de joie. Au moment où le couple s’est embrassé, l'émotion a gagné l'ensemble de la foule.

 

Yoshihiko ajoute cette victoire à son titre aux Championnats du monde des 24 heures de 2017 (durant lequel il a couru 267,56 km en une journée) et à sa victoire de 2018 au Spartathlon, l’ultramarathon de 245,3 km à Athènes. 

 

Nous avons retrouvé Yoshihiko après la course pour en savoir plus sur cette journée inoubliable. 

 

Questions-réponses

 

Yoshihiko, comment t’es-tu entraîné pour la « course la plus dure du monde » ? 

J’ai couru 100 km tous les dimanches pendant deux mois. C’est un entraînement qui a un fort impact sur le renforcement du mental. Mon volume d’entraînement hebdomadaire est généralement d’environ 200 km.

 

À quoi pensais-tu sur la ligne de départ ? T’étais-tu fixé l’objectif de gagner la course ? 

Gagner trois courses : les Championnats du monde des 24 heures (que Yoshihiko a gagnés en 2017), le Spartathlon (que Yoshihiko a gagné en 2018) et le Badwater 135, était un objectif très ambitieux. Plutôt que de me dire que je pourrais gagner, je me suis mis au défi en me disant que je ne pouvais que gagner. J’ai trouvé cela intéressant d’arriver à être calme à la fois physiquement et mentalement. 

 

Quelle a été la partie la plus dure de cette course déjà très dure ?

Mont Whitney. Les 20 derniers kilomètres de montée jusqu’à la marque de 2500 m ont mis beaucoup de pression sur un corps qui avait déjà couru plus de 200 km et ça a été très douloureux. 
 

Dans une chaleur pareille, une bonne hydratation est la clé. Comment t’es-tu débrouillé pour absorber assez de liquides ?

De l’eau est distribuée tous les 1,6 km (1 mile). J’ai mis de l’eau froide sur mes pieds et mon corps à chaque fois pour me rafraîchir. Comme c’était la première course où j’utilisais autant d’eau et de glace, j’ai eu l’impression d’avoir à faire face aux exigences uniques de Badwater.

 

 

Félicitations pour tes fiançailles ! Est-ce que la demande en mariage sur la ligne d’arrivée faisait partie de ton plan depuis le début ? 

Oui, c’était décidé avant la course. Le but était de gagner la course la plus dure du monde et de réussir ma demande en mariage !


 

Pensais-tu à la demande en mariage pendant la course ? Ça te rendait nerveux ? 

Je n’y pensais pas beaucoup, mais il n’y a pas de doute que je me sens soutenu dans mon cœur, même dans les moments difficiles. J’étais nerveux, mais les Américains autour de nous nous soutenaient vraiment beaucoup et l’atmosphère était géniale !


 

Mais où avais-tu caché la bague de fiançailles pendant la course ?

Nous avions demandé aux deux personnes de l’équipe de soutien de me la donner à mon arrivée. Et le timing était parfait !


 

Quelle journée inoubliable, comment as-tu fêté ta victoire à la course et tes fiançailles ? 

Nous étions tous les deux très fatigués alors nous nous sommes couchés assez rapidement. Je n’avais jamais vécu quelque chose comme des fiançailles avant et je pense que notre relation est encore plus spéciale maintenant. 

 

 

Tu es connu comme « l’homme qui n’est jamais fatigué », mais vas-tu prendre un peu temps pour te reposer maintenant ?

Il n’y aura jamais de repos complet. C’est la nature de l’ultramarathon : du running de compétition sans prendre de pause. Mais tout d’abord, je vais me régénérer avec des traitements et entraînements autres que du running pour équilibrer mon corps.

 

As-tu déjà choisi ta prochaine course ?

En octobre, les Championnats du monde des 24 heures se tiendront en France et j’aimerais y défendre mon titre. J’aimerais enregistrer plusieurs victoires consécutives. 

 

Et enfin, avez-vous déjà commencé les préparatifs du mariage ?

Pas encore ! Nous allons prendre le temps de tout planifier ensemble.

 

La chaussure de Yoshihiko : la Cloud X
« La chaussure légère Cloud X a permis une cadence rapide sur les montées et descentes de la course Badwater et m’a aidé à garder un mouvement de course efficace et régulier tout du long. »
Voir la chaussure
On Performance Apparel
« La chaussure légère Cloud X a permis une cadence rapide sur les montées et descentes de la course Badwater et m’a aidé à garder un mouvement de course efficace et régulier tout du long. »
Voir la chaussure

Inspirez-vous davantage pour vous surpasser dans votre course. Abonnez-vous à la Newsletter On.